Le poids de la technique

Avez-vous déjà regardé un film et remarqué un micro perche apparaître dans le cadrage?

Quand ça se produit, pour moi ça détruit toute la magie. Mon état d’esprit change et au lieu de me concentrer sur le récit, je me mets à scruter le fond du décor pour trouver d’autres erreurs. 

C’est la même chose quand on facilite une rencontre. Que ce soit lors de discussions virtuelles ou présentielles, on souhaite éviter que les outils ou les techniques deviennent le sujet de la conversation. 

Un bon outil, c’est celui qui s’efface rapidement pour laisser place à la conversation. 

Cette dernière semaine, j’ai participé à des vidéoconférences avec probablement toutes les applications existantes. Mon constat: plus l’outil est simple, meilleures sont les interactions.

Les applications avec beaucoup d’option et de fonctionnalités sont souvent celles auxquelles il est difficile de se connecter. Ceci cause un retard dans le début des rencontres. Ensuite, leur déroulement est ennuyé par l’activation/désactivation des micros. 

Quant au partage d’images de présentation (PowerPoint ou autres), je n’ai à ce jour vu personne l’utiliser de manière à avoir une valeur ajoutée significative. 

Ici, comme dans bien d’autres cas, la simplicité est la meilleure formule. Par contre, notez bien que la simplicité est souvent le résultat de beaucoup de travail.

Une vie sociale professionnelle malgré le confinement

Nous avons tous compris que notre monde vient de franchir une étape dans la socialisation à travers les technologies. 

Les outils étaient déjà tous existants, mais leur usage n’était répandu que parmi les plus adeptes des technologies. 

Depuis le début du confinement, j’ai beaucoup de plaisir à participer à des rencontres sociales avec des équipes de travail lors desquelles nous partageons un café ou un cocktail. 

Les conversations sont à quelques exceptions les mêmes que nous aurions si le tout se passait normalement en présence de chacun. 

Ce qui est amusant, c’est l’apparition de petits détails de la vie de nos collègues qui ne font habituellement pas partie de nos univers professionnels. Ainsi, nous voyons des passages furtifs de membres de la famille et des animaux de compagnie. 

Nous nous retrouvons mis en scène dans nos décors naturels, soit nos domiciles. Je ne peux que penser que ça ajoute une certaine texture à la relation que nous avons avec nos collègues.

Ce qui est surprenant, c’est qu’il me semble que cette nouvelle façon de poursuivre nos relations atteint assez bien les objectifs de socialisation qui nous sont nécessaires en tant qu’êtres humains. Ces contacts rassurent et réjouissent. Bref, ça fait du bien. 

Il sera intéressant de voir comment le tout évoluera par la suite, surtout quand nous tenterons un retour à la « normale ». Est-ce que nous maintiendrons ces rencontres virtuelles? Allons-nous combiner virtuel et présentiel?

Prenez-soin de vous.

Faciliter les réunions à distance

Bonjour à tous, merci de venir visiter ce blogue dans lequel je vous parle de ma passion professionnelle, la facilitation.

 

Ce premier billet apparaît à un moment particulier, nous sommes en état d’urgence sanitaire à travers la planète à cause du COVID-19.

Je suis comme plusieurs d’entre-vous, en situation de télétravail pour permettre la nécessaire distanciation sociale qui permettra une meilleure gestion de la pandémie.

 

Ça signifie pour moi et pour vous qu’il nous faudra faire des appels conférences pour discuter avec nos collègues de travail.

Les réunions téléphoniques ont beaucoup d’avantages, mais elles sont détestées de tous.

 

C’est normal. On n’a plus de contact visuel avec les personnes participantes et il est difficile d’évaluer la meilleure manière de contribuer.

 

De plus prendre la parole est complexe puisque les autres participants peuvent vouloir s’exprimer aussi au même moment.

 

Peut-on rendre ces rencontres plus efficaces? Bien sûr, voici quelques réflexions qui vous aideront à y parvenir.

1- Testez votre outil

Trop souvent les premières minutes sont passées à tenter de comprendre comment fonctionne l’outil de réunion téléphonique. Cette perte de temps est impardonnable et peut généralement être évitée avec un peu de préparation. La technologie est vraiment géniale, mais je vous conseille de toujours appliquer la Loi de Murphy: « Tout ce qui est susceptible d’aller mal, ira mal ».

 

2- Déterminez qui préside l’appel

Comme pour toute réunion, la réunion téléphonique doit être dirigée. C’est même encore plus important justement parce que c’est un médium difficile qui ne permet pas d’avoir l’attention de tous les participants sur une longue période.

 

3- Limitez la durée de la rencontre à 60 minutes

Le niveau d’engagement de vos participants chutera rapidement, c’est inévitable. La personne qui dirige l’appel a intérêt à signifier le temps qui sera imparti à chaque sujet et à distribuer les temps de parole de manière dynamique. Il faut respecter l’horaire. Il est préférable de tenir un second appel pour compléter les discussions. Les participants apprécieront une gestion du temps prévisible et accepteront plus facilement de se rendre disponibles à nouveau en sachant qu’il n’y aura pas de dépassement de temps.

 

4- Ayez des objectifs clairs

Identifier ce que la réunion doit accomplir dès le début. Ainsi, vous pourrez inciter les participants à l’efficacité. Insistez pour que la conversation ne prenne pas une tangente périphérique.

 

5- Assurez-vous d’obtenir la contribution de tous

La personne qui facilite l’appel devrait noter au début le nom de tous les participants. Ainsi, il sera possible, au moment approprié, de faire un « tour de table » pour permettre à tous de s’exprimer.

 

Et vous, quels sont vos trucs pour réussir vos réunions téléphoniques?